Le projet du corridor Lomé-Ouaga-Niamey bénéficie d'un financement d'environ 261 milliards FCFA

Le projet du corridor Lomé-Ouaga-Niamey bénéficie d'un financement d'environ 261 milliards FCFA

470 millions de dollars, soit environ 261 milliards FCFA seront injectés par l’Association internationale de développement (IDA) dans le projet du corridor économique Lomé-Ouagadougou-Niamey (LON), long de 1.065 km.

L'objectif du projet est de dynamiser le commerce entre les trois pays ( Togo, Burkina Faso, Niger) et de réduire les délais de transport des marchandises importées et exportées depuis le port de Lomé.

En effet, c'est sur cet axe que se concentre une très grande partie des habitants et des activités : 28 % du PIB et 7 % de la population du Niger, 40 % du PIB et 21 % de la population du Burkina Faso et 72 % du PIB et 65 % de la population du Togo.

« Le programme d'intégration régionale de la Banque mondiale en Afrique insiste sur le développement de corridors régionaux prioritaires. Il s'agit à la fois de mettre à niveau les axes routiers de la région et de dynamiser les échanges commerciaux, ce qui est essentiel pour la création d'emplois et la transformation économique. Nous serons aux côtés des trois pays concernés pour harmoniser les politiques et procédures de transit et de transport, faciliter la circulation des biens et des personnes le long du corridor et améliorer la situation sécuritaire », a souligné Vijay Pillai, directeur par intérim de la Banque mondiale pour l'intégration régionale en Afrique, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Le projet permettra de remédier à bon nombre de ces problèmes en aidant à simplifier et optimiser les procédures douanières, à professionnaliser les acteurs du transport et à améliorer le système de gestion des données de transport ainsi que la sécurité routière. Le temps d’acheminement du fret entre le port de Lomé et Niamey sera raccourci de 25 % et le délai de passage des frontières par les camions sera réduit de 62 % entre le Togo et le Burkina Faso, et de 54 % entre le Burkina Faso et le Niger.


E-mail