« L’attitude » de la déléguée d’Air France inquiète le gouvernement togolais

« L’attitude » de la déléguée d’Air France inquiète le gouvernement togolais

C’est un courrier pas des plus ordinaires que le gouvernement togolais a adressé à la direction de la compagnie française Air France, se plaignant de Christine Quantin (photo), l’actuelle déléguée en charge du pays. Il lui est reproché, notamment, une « attitude » qui semble ne pas s’inscrire dans la dynamique du Plan national de développement (PND).

Les mots semblent avoir été bien choisis par Affoh Atcha-Dedji, le ministre des Transports routiers, aériens et ferroviaires dans son courrier adressé à Anne Rigail, la directrice générale de la compagnie aérienne française basée à Paris (France). « Vous mesurez bien la position stratégique de la compagnie Air France dans le transport aérien sur le plan international en général, et dans les Etats francophones d’Afrique en particulier, assurant depuis des décennies, l’ouverture sur le monde, des populations de tous horizons », introduit d’abord la corresponde en date du 16 novembre 2020.

« Au Togo, nos compatriotes et les officiels ont toujours apprécié l’éthique professionnelle et la qualité des services observées auprès de de votre Délégation dans notre pays, sauf ces derniers mois où des dysfonctionnements et des manquements affectent l’efficacité de ses prestations commerciales et opérationnelles », poursuit Affoh Atcha-Dedji. « Vous comprenez sans doute que nos responsabilités, en tant que ministre en charge du transport aériens, nous portent à nous assurer de la garantie de la bonne satisfaction des voyageurs au départ et à l’arrivée de Lomé, surtout que notre pays se positionne comme hub logistique dans la sous-région conformément à son Plan National de Développement (PND) 2018 – 2022 », ajoute le ministre.

« Malheureusement, l’attitude de Mme Christine Quantin, l’actuelle Déléguée pour le Bénin et le Togo, emble ne pas s’inscrire dans cette dynamique profitable aussi bien à Air France qu’au Togo. Elle semble vouloir semer une certaine graine de division entre les employés de la délégation Air France au Togo au point de tenter de jeter l’opprobre sur des agents que tout un chacun au Togo apprécie énormément tant par leurs valeurs morale que professionnelle », assène le ministre dans son courrier.

Et de conclure : « loin de vouloir nous immiscer dans la gestion des ressources humaines de la délégation Air France au Togo, il nous semble opportun de solliciter de vous d’étudier les voies t moyens pour empêcher que l’attitude affichée par Mme Christine Quantin ne puisse continuer à mettre à mal l’harmonie et par-delà, l’efficacité qui fait de la délégation Air France au Togo, la compagnie la plus appréciée par les autorités togolaises ».

En rappel, la déléguée concernée avait également eu des brouilles avec les autorités béninoises qui l’avaient entre-temps expulsée de leur territoire. C’était en décembre 2018, avant une levée 5 mois plus tard.


E-mail