Grogne des transitaires : le ministre Tengué obtient un dégel

Grogne des transitaires : le ministre Tengué obtient un dégel

Le ministre Kokou Edem Tengué en charge de l’Economie maritime a conjointement reçu ce samedi 23 octobre à Lomé, une délégation du Syndicat libre des transitaires du Togo (SYLITRANSTO) et une autre de l’Union professionnelle des agrées en douanes (UPRAD-Togo). Au centre des échanges, la grève annoncée la veille par l'une des parties pour compter du lundi 25.

Un mouvement d’humeur signalé au port de Lomé

Un mouvement d’humeur signalé au port de Lomé

Les transitaires opérant au Parc des véhicules occasionnels (PVO) connu sous le nom TP3, observent depuis ce 21 octobre 2021, un mouvement d’humeur pour protester contre une décision de l’Union professionnelles des agrées en douanes (UPRAD-Togo) qui indique qu’à compter du 20 octobre 2021, les redevances perçues par les Commissionnaires en douane agrées sur les dossiers de véhicules, seront intégrées au Guichet unique du commerce extérieur au Togo (GUCE).

Riyad et Lomé concoctent un partenariat portuaire

Riyad et Lomé concoctent un partenariat portuaire

Le chef de la diplomatie togolaise, Robert Dussey, effectue depuis le début de cette semaine une visite officielle en Arabie saoudite où il a été reçu le 4 octobre 2021 par le ministre saoudien chargé de l’investissement, Khalid Al-Falih. Les échanges ont porté sur les opportunités d’investissement qu’offrent les deux pays et la facilitation des échanges.

Le Poste de contrôles juxtaposés de Noépé opérationnel à partir du 1er novembre

Le Poste de contrôles juxtaposés de Noépé opérationnel à partir du 1er novembre

Les opérations de dédouanement de marchandises en transit, au départ ou en provenance du Ghana à destination du Togo ou d'autres pays, seront impérativement logées au Poste de Contrôles Juxtaposés (PCJ) de Noépé-Akanu à compter du 1er novembre 2021.

Reconnu corrupteur au Togo, Bolloré prépare son adieu africain

Reconnu corrupteur au Togo, Bolloré prépare son adieu africain

Le groupe Bolloré étudie la vente de ses activités logistiques en Afrique, l’un de ses métiers historiques, fruit des premières acquisitions de Vincent Bolloré il y a plus de trente ans. Cette information publiée 15 octobre dernier par le journal français « Le Monde », expliquée par la presse par plusieurs facteurs, intervient quelques mois après que l’industriel français a reconnu avoir contribué financièrement à la communication de président togolais Faure Gnassingbé, alors candidat à la présidentielle en 2010, pour l’obtention, en retour, des avantages dans la concession du port de Lomé.

Vers la réouverture des frontières terrestres dans l’espace UEMOA ?

Vers la réouverture des frontières terrestres dans l’espace UEMOA ?

Réunis le 28 septembre 2021 en visio-conférence, les ministres de la Santé, de la Sécurité, et des Transports des pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) ont abordé la question de la réouverture des frontières au sein de l’espace.

Port de Lomé : une grève annoncée à partir de lundi

Port de Lomé : une grève annoncée à partir de lundi

L’heure n’est pas à la quiétude au Port autonome de Lomé, plus précisément au parc des véhicules d’occasion. En effet, le Syndicat libre des transitaires du Togo (SYLITRANSTO) annonce une grève à compter de lundi 25 octobre, pour protester contre une décision de l’Union professionnelle des agrées en douanes (UPRAD-Togo) relative à la tarification.

La mise en service du Poste de contrôle juxtaposé de Noépé se précise

La mise en service du Poste de contrôle juxtaposé de Noépé se précise

Le Poste de Contrôle Juxtaposé (PCJ) de Noépé-Akanu devrait être opérationnel avant fin 2021, selon une réunion ministérielle inter-Etats sur son opérationnalisation tenue le 8 octobre dernier. 

Covid-19 : allègement des mesures à l’Aéroport de Lomé

Covid-19 : allègement des mesures à l’Aéroport de Lomé

Le ministre en charge de la Santé du Togo a levé la mesure prise, il y a trois semaines, portant mise en quarantaine obligatoire de 72 heures des passagers en provenance du Brésil, de l’Afrique du Sud, de l’Inde, du Royaume-Uni, de la Russie, du Portugal et de la Tunisie. Désormais, ils « sont à traiter de la même manière que ceux venant des autres pays », précise Mustafa Mijinyawa dans un courrier adressé au directeur général de l’Agence nationale de l'aviation civile (ANAC), sans en donner les raisons.