Phosphates: une décision de la SNPT passe mal chez les employés

Phosphates: une décision de la SNPT passe mal chez les employés

Les employés de la Société nouvelle des phosphates du Togo (SNPT) ne digèrent pas la décision de leur direction interdisant l’utilisation des bons d’assurance-maladie pour se faire soigner au-delà de 16 heures 30 minutes, les jours ouvrables. Aussi, interdit-elle l’usage de cette assurance-maladie pendant les week-ends et les jours fériés.

« L’utilisation des tiers-payants pour les prescriptions médicales ne sera plus autorisée et aucune consultation ordinaire ne sera plus acceptée, à partir de 16 h 30 min les jours ouvrables et 24h/24 les jours fériés et les week-ends », précise la note de la société.

Pour les employés contactés par l'agence Afreepress, cette décision est contraire aux objectifs visés par la SNPT en initiant l’assurance-maladie. Ils prévoient d’ailleurs une cessation de travail au cas où la direction refuserait de revenir sur sa décision.

« Est-ce que la maladie donne rendez-vous à quelqu’un ? La maladie connait les jours ouvrables et les jours fériés ? La maladie ne prévient personne et c’est justement pour cette raison que nous nous avons souscrit à l’assurance-maladie. Cette décision de la direction est irréfléchie et démontre à combien de fois, nous sommes exploités comme des esclaves dans ce service », a déclaré un employé au journal.

« C’est nous-mêmes qui cotisons indirectement pour notre assurance. Ce n’est pas un cadeau que la direction nous fait. Donc, il n’est pas question de nous imposer cette nouvelle mesure. Trop, c’est trop à la SNPT », s’indigne un autre.

Pour la direction cette décision est due à « la mauvaise gestion de l’assurance-maladie par certains bénéficiaires et c’est aussi, dans le but de la préserver ».

LIRE AUSSI. Phosphates : le Togo a presque doublé sa production en 2020


Illustration: un ouvrier surveille le convoyeur dans la mine de phosphate de la SNPT | Photo : DR/JA


E-mail