Signature du closing financier du projet de la Centrale thermique Kékéli Efficient Power

Signature du closing financier du projet de la Centrale thermique Kékéli Efficient Power

On en sait un peu plus sur l’étape de financement du projet de la Centrale thermique Kékéli Efficient Power, destiné à fournir une énergie électrique additionnelle à plus de 250.000 foyers togolais. Le closing du financement d’environ 60 milliards de Francs CFA de la centrale thermique Kékéli Efficient Power au Togo est intervenu le 10 juillet 2020, d'après les co-arrangeurs Oragroup et la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD).

Développée par le groupe industriel panafricain Eranove, la centrale thermique Kékéli Efficient Power sera dotée d’une puissance installée de 65 MW et fonctionnera en cycle combiné, permettant de produire plus d’électricité sans consommation additionnelle de gaz et en limitant les rejets de CO2, rappellent les deux intuitions basées à Lomé dans un communiqué.

« Orabank Togo, la filiale du groupe bancaire Orabank, intervient également dans le projet en tant qu’agent des sûretés, banque teneur de comptes et prêteur, avec la Banque Ouest Africaine de Développement, au sein d’un pool bancaire comprenant également l’Africa Finance Corporation (AFC), la Banque Atlantique Togo, la Banque Internationale pour l’Afrique au Togo (BIA Togo) et NSIA Banque Bénin. Attijariwafa bank Maroc est l’agent de crédit du financement tandis qu’une garantie d’extension de liquidité a été octroyée aux banques commerciales par le fonds GuarantCo, institution fournissant des garanties en monnaie locale pour le financement des infrastructures en Afrique », ajoutent-elles.

Les co-arrangeurs et les prêteurs, indiquent-on, ont été assistés dans le cadre du projet par le cabinet Naciri & Associés Allen & Overy et le cabinet Monnatt (respectivement conseil juridique et conseil local), Energy Consulting Group (conseil technique), Marsh (conseil en Assurances), Mazars (auditeur du modèle financier et des frais de développement) et ERM (conseil environnemental et social).

 « C’est la première fois dans la région qu’un tel financement est réalisé par des institutions financières africaines dans une proportion aussi grande en Francs CFA (70%) et avec un mécanisme de garantie aussi novateur. Le groupe Orabank entend donc poursuivre ce positionnement de leadership dans l’accompagnement et le financement de projets d’infrastructures dans ses pays de présence en Afrique, en droite ligne avec sa vision stratégique d’être un acteur du développement économique et social de l’Afrique », a commenté Ferdinand Ngon Kemoum, directeur général de la holding bancaire basée à Lomé.

Pour sa part, le président Christian Adovelande de la BOAD a déclaré que le rôle d’arrangeur et de prêteur joué par son institution dans le cadre du projet « s’inscrit dans la continuité du soutien de la Banque au secteur de l’énergie de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), en parfaite cohérence avec les actions menées dans le cadre de l’Initiative Régionale pour l’Énergie Durable (IRED) ».

Rappel

Les accords de financement relatifs au projet développé dans la zone du port autonome de Lomé ont été signés en novembre 2019. Le groupe français Eranove avait annoncé, à l'époque, un financement de 65,4 milliards de F CFA.

La première phase du projet a été lancée en juin 2019, et devrait être opérationnelle pour le troisième trimestre de l’année 2020 avec une capacité initiale de 47 MW fournie exclusivement par une turbine à gaz de type SIEMENS SGT-800 (TAG), d'après les premières annonces. La deuxième phase qui comprend une turbine à vapeur qui fournira une capacité supplémentaire de 18 MW, portant ainsi la production annuelle à environ 526 GWh, avait été prévue pour le troisième trimestre 2021, ce qui devra convertir la centrale thermique en une centrale à cycle combiné, sur fond de réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES).

Officiellement lancé en janvier 2018, le projet comprend également la participation de Siemens pour la fourniture les turbines, la technologie et les services de maintenance, et du groupe espagnol Grupo TSK (EPC) pour la construction.


E-mail