Le Bénin annonce l'arrestation d'un "togolais" en possession de 70.000 cartouches de calibre 12

Le Bénin annonce l'arrestation d'un "togolais" en possession de 70.000 cartouches de calibre 12

70.000 cartouches de calibre 12 minutieusement emballées ont été découvertes ce 30 avril 2021, lors d’un accident de route au Bénin. L’information a été révélée ce 1er mai par le procureur spécial près la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) du pays. 

Selon le procureur Mario Mètonou, à l’arrivée des éléments de la police républicaine, trois des quatre passagers que transportaient le véhicule en provenance du Togo, ont rendu l’âme des suites de blessures. La fouille du véhicule a permis de retrouver plusieurs cartons de munitions soigneusement insérés dans 56 sacs de jute imbibés d’huile rouge et contenant 70.000 cartouches de calibre 12. Une enquête est ouverte pour situer les responsabilités. 

« Au décompte, ce minibus transportait soixante-dix mille (70 000) cartouches de calibre 12. Tout porte à croire que le marquage des sacs à l’huile rouge est destiné à tromper la vigilance des forces de défense et de sécurité », a indiqué Mario Mètonou, qui précise que le « seul rescapé de l’accident dit répondre au nom de Kankalaza  Aziz, de nationalité togolaise, et réside à Aledjo au Togo. De ses premières déclarations, il ressort qu’il a l’habitude d’aider le conducteur du minibus, également de nationalité togolaise à décharger ses marchandises. Cette fois-ci, il aurait été sollicité la veille aux environs de 20 HEURES à Aoro, village situé sur l’axe routier Bassila – Bantè pour aider à décharger la cargaison à Gouka et à Akpassi dans la commune de Bantè ».

 Aussi, indique-t-il, une enquête est ouverte « en vue d’établir l’origine précise de la cargaison, le lieu de son chargement, le ou les expéditeurs, le ou les destinataires, leurs motivations réelles ainsi que l’usage auquel la cargaison est destinée. Les officiers de police judiciaire chargés de cette enquête sont à pied d’œuvre et je garde un contact permanant avec eux ».

 Pour le président de la Cour, ces faits interviennent dans un contexte où plusieurs actes de violence, d’attaque et d’agression ont été planifiés pour empêcher l’élection présidentielle du 11 avril 2021. Certains de ces actes ont malheureusement été mis à exécution et ont engendré de nombreux blessés graves au sein des forces de défense et de sécurité du Bénin dont certains ont été atteints par des balles de calibre 12 et d’armes de guerre dans les localités de Bantè et autres.

 


E-mail