Microfinance : hausse des dépôts et des encours de crédit au 30 septembre 2019

Microfinance : hausse des dépôts et des encours de crédit au 30 septembre 2019

Au Togo, l'activité de microfinance a le vent en poupe, selon un document de la Banque centrale des États d'Afrique de l'ouest (BCEAO) qui fait le point de la situation du secteur dans les pays membres au titre du troisième trimestre de l'année 2019.

Bourse : les sociétés togolaises ont fini la semaine dans le vert

Bourse : les sociétés togolaises ont fini la semaine dans le vert

Ecobank Transnational Incooporated (ETI) et Oragroup, les deux sociétés togolaises cotées la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) ont fini la semaine du 13 janvier 2020 dans le vert.

Selon le bulletin officiel de la cote, le cours de l'action ETI a progressé de 7,5% au soir du 17 janvier, contre une progression de 1,14% pour Oragroup. Ainsi, le cours à la clôture s'est établi à 14 francs pour la première, et à 3 995 pour la seconde.

La veille, les deux sociétés ouvertes à Lomé ont clôturé la séance dans le rouge, avec des baisses de -7,14% et de -1,25% respectivement pour Ecobank et Oragroup.

La zone monétaire ouest-africaine rejette le processus de transition de l’Uemoa vers l’Eco

La zone monétaire ouest-africaine rejette le processus de transition de l’Uemoa vers l’Eco

Les réformes monétaires annoncées le 21 décembre 2019 par l’Ivoirien Alassane Ouattara, le président en exercice de la Conférence des chefs d'Etat de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) n’est pas du goût des pays anglophones de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et de la Guinée, réunis au sein de la Zone monétaire ouest-africaine (ZMAO). Ce qu’ils ont fait savoir en marge d’une réunion extraordinaire des ministres des finances et des gouverneurs des banques centrales des six Etats, tenue jeudi 16 janvier à Abuja.

Ces pays indiquent avoir « noté avec préoccupation la déclaration visant à renommer unilatéralement le franc CFA en Eco d’ici juillet 2020». Il s’agit, pour eux, d’une « action » qui « n’est pas conforme aux décisions » de la CEDEAO en vue de « l’adoption de l’Eco comme nom de la monnaie unique » de toute la région. Une décision « unilatérale », soulignent-ils.

Par ailleurs, le Nigeria, le Ghana, le Liberia, la Sierra Leone, la Gambie et la Guinée (Conakry) « réitèrent l'importance pour tous les membres de la CEDEAO d'adhérer aux décisions de l'autorité des chefs d'État et de gouvernement de la CEDEAO concernant la mise en œuvre de la feuille de route révisée du programme de monnaie unique ». D’ailleurs,  ils annoncent pour « bientôt », un sommet réunissant leurs chefs d'État pour, indique un communiqué, décider de la conduite à tenir.

Pourtant le Ghana, deuxième économie de la région après le Nigeria, avait annoncé avec enthousiasme fin décembre 2019, sa détermination à rejoindre la zone monétaire « Eco » de l’UEMOA, saluant les réformes monétaires annoncées quelques jours plus tôt par les pays de la région francophone.

NSIA lance NSIA Asset Management, une filiale dédiée à la gestion d’actifs

NSIA lance NSIA Asset Management, une filiale dédiée à la gestion d’actifs

Le groupe NSIA a annoncé ce lundi 20 janvier le lancement de NSIA Asset Management, sa filiale dédiée à la gestion d'actifs financiers émis dans les pays de la zone UEMOA et les marchés réglementés autorisés par le Conseil Régional de l'Épargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF).

«Agréée en 2018 par le CREPMF en qualité de Société de Gestion des Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM ou SGO) sur le marché régional de la zone UMOA, NSIA Asset Management proposera des Fonds commun de placement (FCP), adaptés à ses clients », selon un communiqué de la société.

«L'offre NSIA Asset Management s'articulera autour des FCP NSIA Fonds Diversifié et Aurore Opportunités tous deux agréés par le CREPMF fin 2018. Ces fonds offrent la sécurité, l'accessibilité, la liquidité et la rentabilité aux investisseurs», précise le groupe NSIA.

Basé à Abidjan, le groupe NSIA est présent dans 12 pays avec des activités d'assurance et de banque.

Les bons du Trésor public du Togo souscrits à 276%

Les bons du Trésor public du Togo souscrits à 276%

Les bons émis ce vendredi 17 janvier par le Trésor public du Togo ont permis au pays de lever 69,134 milliards de F CFA sur le marché régional contre 25 milliards sollicités, soit un taux de couverture de 276,5 %.

Selon les résultats de l’opération, le montant retenu est de 27,5 milliards. L’émission a enregistré 43 soumissions, et offre, par ailleurs, un taux moyen pondéré de 4,95 %, et un rendement moyen pondéré de 5,21 %. La date de valeur annoncée est le 20 janvier 2020.

C’est la toute première tentative de levée de fonds du Togo sur le marché cette année.

Bourse : seule une société togolaise sur 30 admise au programme Elite Brvm Lounge

Bourse : seule une société togolaise sur 30 admise au programme Elite Brvm Lounge

Sodigaz, une société togolaise de distribution est la seule entité présente sur une liste de 30 entreprises admises au programme Elite Brvm Lounge publiée cette semaine par la bourse régionale sur son site web.

Le Niger est également représenté par une seule société, Gamma Informatique, contre 2 pour le Mali. La Côte d’ivoire arrive en tête avec 10 entreprises, suivie du Sénégal (6), du Bénin (5) et du Burkina Faso (5). Aucune entreprise bissau-guinéenne n’est à signaler.

Lancé en novembre 2017 à Abidjan par la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM), Elite Brvm Lounge est un programme destiné aux PME au sein de l’Union économique et monétaire ouest Africaine (UEMOA). Il est financé par la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) et le groupe de la Banque africaine de développement (BAD), et soutenu par le Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (CREPMF).

Son objectif principal est la mise à niveau des entreprises les plus ambitieuses, ayant un business model solide, une stratégie de croissance claire et un leadership dans leur domaine, afin qu’elles aient les capacités requises pour lever les fonds nécessaires à leur développement, si elles sont prêtes, via une introduction au troisième compartiment de la BRVM. Les entreprises devraient avoir un chiffre d’affaires annuel supérieur à 500 millions de F CFA et en augmentation par rapport à l’année précédant la demande, et un ratio résultat d’exploitation sur chiffre d’affaires supérieur à 5% ou un ratio excédent brut d’exploitation sur chiffre d’affaires supérieur à 10%, entre autres.

Assurance maladie : l'INAM et Orabank remettent des kits à 500 étudiants

Assurance maladie : l'INAM et Orabank remettent des kits à 500 étudiants

L'Institut national d'assurance maladie (INAM) officiellement remis samedi 18 janvier, des kits à 500 étudiants de l'Université de Lomé grâce à son partenaire Orabank Togo.

En effet, la banque a annoncé qu'elle offrait le prix en charge à ces étudiants jugés défavorisés de l'Université. Sélectionnés sur la base des critères définis par les autorités universitaires, ces étudiants ont reçu des kits composés de feuilles de soins, de feuilles d'examen et de la carte d'assurance INAM pour une durée de 1 an, marquant ainsi le début de l «assurance maladie des étudiants togolais.

Après cette phase pilote, indique-t-on, le projet sera étendu à tous les étudiants des deux universités publiques du pays. Les privées seront également prises en compte au fil du temps, selon l'INAM.

«L'assurance maladie est un domaine où la protection sociale des étudiants est importante», avait déclaré Myriam Dossou-d'Almeida, la directrice générale de l'INAM en décembre dernier lors de la Journée de l'Assurance Maladie des Étudiants. «En 2017, l'INAM a initié une étude pour la couverture des étudiants. Le processus à travers lequel se construit une solution durable, pérenne de couverture maladie a ainsi été enclenché. Comme pour les autres groupes, il y a une chute des données des statistiques, comprendre les attentes, identifier les conditions optimales pour mettre en œuvre les hautes instructions du Président de la République », avait-elle déclaré.

Basé à Lomé, l'INAM a pour mission assurée la couverture des risques liés à la maladie, aux accidents et maladies non professionnels et à la maternité des agents publics et de leurs ayants droit. Sa mise en place en 2011 vise à permettre une meilleure accessibilité aux soins de qualité, aux bénéficiaires du régime d'assurance maladie.

L' émission de billets de trésorerie d'Oragroup souscrite à 100% sur le marché

L' émission de billets de trésorerie d'Oragroup souscrite à 100% sur le marché

L'émission de billets de trésorerie d'Oragroup, lancée en novembre 2019, a été souscrite à 100% sur le marché monétaire régional de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), selon un communiqué du groupe bancaire.

En effet, l'institution basée à Lomé a annoncé, le 16 janvier 2020, avoir clôturé  « avec succès le 4 décembre son opération d’émission de billets de trésorerie, souscrite à 100%, pour un montant total de 35 milliards de francs CFA (53,3 millions d’euros) ».

Lancée par appel public à l’épargne, cette opération est la première du groupe depuis son introduction à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) en avril 2019. Selon l'émetteur, les souscriptions, faites majoritairement par les institutionnels, avec une part importante pour les personnes physiques, ont été effectuées en grande partie au Togo, au Burkina, au Sénégal et au Bénin relayés par le réseau du Groupe Orabank et sa salle de marchés au Togo.

« Ce soutien représente une marque de confiance forte envers Oragroup, ses performances financières, son modèle d’affaires et sa stratégie de croissance. Cette nouvelle opération créatrice de valeur pour les investisseurs va nous permettre de poursuivre notre développement au service de nos clients et du financement des économies régionales. Notre Groupe est fier de participer à l’animation du marché monétaire régional sur l’émission de dettes privées », a commenté Ferdinand Ngon Kemoum, l'administrateur directeur général d’Oragroup.

En rappel, la durée de l’emprunt est de 2 ans, avec un taux d’intérêt de 6,10 % brut par an. L'opération avait été agréé par la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), arrangé par la SGI Togo et CGF Bourse, et bénéficie d’une garantie à 100 % en intérêt et capital par African Guarantee Fund (AGF West Africa).

Présent dans 12 pays de l’Afrique de l’Ouest et Centrale (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Conakry, Guinée Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad, Togo) répartis sur quatre zones monétaires (UEMOA, CEMAC, Guinée Conakry, Mauritanie), Oragroup revendique un réseau de 152 agences bancaires et un portefeuille de plus de 500 000 clients. Il avait déjà, en 2016 et 2017,  effectué avec succès une émission de billets de trésorerie en deux tranches d’un montant de 35 milliards de francs CFA par appel public à l’épargne sur le marché régional, avec une garantie d'AGF West Africa.

NSIA Banque veut renforcer ses positions

NSIA Banque veut renforcer ses positions

Le groupe ivoirien NSIA a dévoilé ce mardi 14 janvier, à l’occasion de la commémoration de ses 25 années d’activités, ses ambitions pour ses activités bancaires dans les 5 pays de présence de sa branche NSIA Banque, dont le Togo.

« L’offre bancaire NSIA est aujourd’hui bien établie en Côte d’Ivoire. La prochaine étape pour NSIA Banque sera de renforcer ses positions dans les 5 pays de présence et d’étendre son implantation dans les pays couverts par l’offre assurances. Nous entendons participer activement à la bancarisation des populations d’Afrique Occidentale et Centrale, fer de lance de l’inclusion financière », a déclaré le directeur général, Janine Kacou Diagou, dans un communiqué parvenu à Togo Business News.

Groupe de services financiers basé à Abidjan, NSIA dispose, à ce jour, 3 de trois filiales de banques et de 3 succursales bancaires dont celle du Togo, l’ex-Diamond Bank qui, en 2017, était classée sixième du marché bancaire local avec des actifs évalués à 154 milliards de F CFA.