Le budget programme au centre d’une réunion à Lomé

Le budget programme au centre d’une réunion à Lomé

Le secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, Kofi Agbenoxevi Paniah, a présidé le 28 juillet 2021, une réunion sur l’efficacité de la politique publique à l’aune de la réforme du budget programme et de la pandémie.

Cette table-ronde organisée par le Centre africain d’études supérieures en gestion (CESAG) et le Center for learning on Evaluation and results (CLEAR), révèle que les pays membres de l’UEMOA se sont inscrits depuis 2009 dans une dynamique de modernisation des finances publiques et l’une réformes fut la mutation du budget des moyens en budget programme.

En effet, « le Togo a engagé des réformes courageuses en termes d’assainissement des finances publiques qui ont conduit à une amélioration du climat des affaires. Ces réformes touchent également la gestion budgétaire au regard des enjeux socioéconomiques d’exécution du budget de l’Etat et de ses démembrements, en lien avec l’impératif de transparence à y observer », a indiqué Kofi Agbenoxevi Paniah.

Selon le ministère, le Togo, depuis 2018, s’est exercé à l’élaboration du budget programme, puis à fait des tests en 2019 et a préparé donc le système d’information pendant ce temps pour l’adapter à cette nouvelle réforme très importante pour le gouvernement. Importante parce qu’elle consacre désormais vraiment la gestion axée sur les résultats avec des objectifs très clairs assignés à chaque département ministériel, à chaque structure et aux responsables de programmes. Les ressources mises à disposition en fonction donc des priorités du gouvernement sont allouées par programmes. D’autre part, cet exercice consacre aussi la déconcentration de la fonction d’ordonnancement et du contrôle financier. 

Ce programme a nécessité une réaffectation de ressources tout en appelant à des choix idoines dans le pilotage des politiques publiques.

Pour Kofi Agbenoxevi Paniah, il est urgent de réfléchir aux solutions idoines pouvant permettre de relancer durablement l’économie. Le Togo, comme les autres pays de l’UEMOA, doivent tirer les enseignements de la crise, les points forts, les échecs tout en prenant en compte la formidable capacité de résilience.


E-mail