Le ministre Tengué appelle à une utilisation responsable de la mer

Le ministre Tengué appelle à une utilisation responsable de la mer

La communauté internationale a célébré le 8 juin 2021, la Journée Mondiale des Océans. Au Togo, l’occasion était pour le ministre de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière, Edem Kokou Tengué, d’appeler les uns et les autres à une prise de conscience. 

Vers l'aménagement de la plage de Lomé

Vers l'aménagement de la plage de Lomé

Dans le cadre du Projet d’investissement de résilience des zones côtières de l’Afrique de l’Ouest (WACA ResIP), l’Agence Nationale d’Assainissement et de Salubrité Publique (ANASAP) du Togo a lancé le sous-projet d’assainissement de la plage togolaise, la semaine dernière à Lomé.
 
Au total, 168 millions de F CFA dont près de 115 millions apportés par le projet WACA ResIP seront investis pour la réalisation du sous-projet d'assainissement pour une durée 3 ans. Il a pour but de résoudre le problème d’érosion côtière, d’inondations et de pollutions dans l’espace côtier ouest-africain.
 
Selon le général Béréna Gnakoudè, DG de l’ANASAP, « toutes les dispositions seront prises et des instructions fermes seront données, afin que les activités soient menées avec tout le professionnalisme qui a toujours caractérisé les prestations de l’ANASAP».
 
Cette initiative ne couvre que la plage de Lomé sur une bande de côte de 7 km,de la frontière avec le Ghana jusqu’à la limite de l’Hôtel Sarakawa. Cette plage serait dotée d'une machine pour nettoyer rapidement et quotidiennement la plage, des poubelles adaptées, des toilettes modernes, et un château d’eau, équipés de panneaux solaires.
 
En rappel, un sous-projet de gestion des déchets solides et liquides a officiellement été lancé le 27 janvier 2020 dans la ville d’Aného pour une valeur de plus de 450 millions de F CFA également mobilisés dans le cadre du Projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest (WACA-ResiP) appuyé par la Banque mondiale et le Fonds pour l’environnement mondial. Cette initiative d’assainissement publique vise à traiter plus de 50% des déchets de la ville avant enfouissement, et devra permettre, par ailleurs, de doter plus de 120 ménages de toilettes Ecosan, et 7 écoles primaires publiques du canton de Glidji en toilettes à chasse manuelle.
Plus de 450 millions de F CFA pour la gestion des déchets à Aného

Plus de 450 millions de F CFA pour la gestion des déchets à Aného

Le ministre de l’Environnement, du Développement durable et de la Protection de la nature, David Wonou Olatokoun, a officiellement lancé lundi 27 janvier, le sous-projet de gestion des déchets solides et liquides dans la ville d’Aného.

D'une valeur de plus de 450 millions de F CFA mobilisés dans le cadre du Projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest (WACA-ResiP) appuyé par la Banque mondiale et le Fonds pour l’environnement mondial, cette initiative d’assainissement publique vise à traiter plus de 50% des déchets de la ville avant enfouissement. Elle devra permettre, par ailleurs, de doter plus de 120 ménages de toilettes Ecosan, et 7 écoles primaires publiques du canton de Glidji en toilettes à chasse manuelle.

« Le projet WACA ResIP se présente comme une opportunité pour les nouvelles autorités municipales qui font leurs premiers pas dans un contexte de décentralisation », selon le ministre David Wonou Olatokoun.

En rappel, le projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest dont le sigle anglais est WACA ResIP West Africa Coastal Area vise à renforcer la résilience des communautés et des zones cibles dans la zone côtière ouest africaine. En dehors du Togo, il concerne également le Benin, la Côte d’Ivoire, la Mauritanie, Sao Tomé Principe et le Sénégal.

Plus de 200.000 plants mis en terre le 1er juin 2021 au Togo

Plus de 200.000 plants mis en terre le 1er juin 2021 au Togo

Plus de 200.000 plants ont été mis en terre ce 1er juin 2021 au Togo, selon les données annoncées par le gouvernement.

HeidelbergCement débloque 26 millions de F CFA pour la protection de la réserve du Mono

HeidelbergCement débloque 26 millions de F CFA pour la protection de la réserve du Mono

Le groupe HeidelbergCement a lancé lundi 10 février à Lomé, le Projet d’appui à la gestion durable de la biodiversité de la réserve de biosphère transfrontalière du Mono (Togo/Bénin).

Il s'agit d'un projet financé conjointement par les filiales ScanTogo et CIMBénin du groupe, à hauteur de 26 millions de F CFA. Ce montant devra servir à 8 Organisation Non Gouvernementales (ONG) dont 5 au Togo et 3 au Bénin.

« Nos partenaires vont sensibiliser les populations des milieux concernés. On attend aussi qu’il y ait un équilibre entre l’activité humaine, l’environnement et les espèces qui sont en danger dans l’espace de la biosphère du Mono. Nous espérons avoir un impact positif sur l’environnement et nous invitons d’autres sociétés à nous accompagner dans cette démarche de la préservation de l’environnement », a indiqué  Eric Goulignac, Directeur Général des sociétés du Groupe HeidelbergCement au Togo.

Le but étant de sauvegarder la réserve de biosphère du Mono, ce financement s'inscrit dans le cadre de l'engagement du groupe en matière de la durabilité à l’horizon 2030. « De plus en plus, cette diversité biologique est menacée par la poussée démographique et la pression croissante sur les ressources naturelles. Environ 80% des populations locales vivent de l’agriculture, de la pêche ainsi que de l’exploitation du bois et du charbon de bois », a ajouté Eric Goulignac.

Ces partenariats avec les ONG visent notamment la conservation et la protection des espèces animal et végétal dans la partie sud du fleuve Mono, limite naturelle de la frontière entre le Togo et son voisin de l'est. « A travers ces partenariats, on attend une sensibilisation des populations, afin de trouver un équilibre entre l’activité humaine et la protection de l’environnement, et bien sûre des espèces qui seront en danger ici dans l’espace de la biosphère du Mono. On espère avoir un impact positif sur l’environnement et pouvoir inciter d’autres grandes sociétés d’industries à vouloir nous accompagner dans la préservation de cet espace protégé », a-t-il précisé.

Fort actif au Togo et au Bénin, le groupe HeidelbergCement, une multinationale allemande spécialisée dans la production de ciment, se positionne comme deuxième cimentier mondial. Il s'est engagé à promouvoir le développement durable en s'appuyant sur des piliers économique, environnemental et social.

Le ministre David Wonou Oladokoun appelle à une éducation sur l’écocitoyenneté

Le ministre de l'Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature, David Wonou Oladokoun, a appelé, dans un message diffusé le 31 mai 2019, à une éducation des populations à l’écocitoyenneté.

« Il est important d’éduquer les habitants des centres urbains à l’écocitoyenneté, de sensibiliser la population, en particulier les jeunes, sur une nécessaire harmonie entre l’Homme et son environnement, entre l’Homme et la nature », a-t-il déclaré. « Vous comprenez aisément alors la logique de l’option du gouvernement à faire des villes, des villes vertes, des villes boisées, des villes où la quantité et la dimension des arbres qui s’y trouvent feraient parler de forêts urbaines », a ajouté M. Oladokoun.

En effet, selon le ministre qui s’exprime plus de 40 ans après l’instauration de la date de 1er juin comme journée nationale de l’arbre, des « études révèlent qu’aujourd’hui, plus de la moitié de la population mondiale vit dans des villes, avec un mode de vie pas toujours éco-citoyen, les déconnectant de la nature ». Et pour rectifier le tir, M. Oladokoun appelle à planter des arbres, « en même temps que nous préservons tout arbre non gênant aux abords des artères, sur nos lieux de travail et dans la cour de nos maisons ».

D’après le ministre Oladokoun, des statistiques nationales indiquent que le secteur forestier a généré en 2006 une valeur ajoutée de 16,5 milliards de FCFA, soit 1,68% du PIB. Toutefois, a-t-il ajouté, la contribution du secteur forestier à l’économie nationale est souvent mal calculée car le système actuel de comptabilité nationale ne prend pas en compte les services non marchands et écosystémiques du secteur forestier. « La prise en compte de ces paramètres dans les études thématiques réalisées dans le cadre du Programme National de Reboisement, montre que la forêt aurait contribué à 18,32 % au PIB en 2015 », a-t-il conclu.

En rappel, c’est en 1977 que le président Gnassingbé Eyadema avait instauré le 1er juin comme journée nationale de l’arbre. Selon le premier inventaire forestier national, réalisé en 2016, le taux de couverture forestière nationale est de 24,24%.

Les prévisions météorologiques de ce mercredi 24 juin

Les prévisions météorologiques de ce mercredi 24 juin

VALIDITE: 06H A 18H DU 24 JUIN 2020

Au cours de cette matinée, des manifestations pluvio-orageuses vont intéresser les Savanes.

Dans l’après-midi, on s’attend à des activités pluvieuses localisées associées d’orages dans les Plateaux, la Centrale et la Kara.

Les températures sur l’ensemble du territoire varieront entre 27°C et 35°C dans l’après-midi.

Source : BULLETIN METEOROLOGIQUE N°175

Le PNUD signe un accord de financement avec neuf ONG togolaises

Le PNUD signe un accord de financement avec neuf ONG togolaises

Le représentant du Programme des nations-unies pour le développement (PNUD) au Togo, Aliou Dia (photo), a signé le 6 février 2020 à Lomé, un accord de financement avec neuf (9) Organisations non gouvernementales (ONG) du Togo à hauteur de 168 millions de F CFA.

Le but est de lutter pour la préservation de l'environnement contre le changement climatique pour ainsi réduire les menaces qui pèsent sur l'environnement mondial, par le développement et la mise en œuvre des initiatives communautaires.

Ces accords s'inscrivent dans le cadre du programme de Micro financement du fonds pour l'environnement mondial(FEM/PMF) dont les montants des projets sont compris entre 10 et 28 millions de F CFA.