Benin : Reckya Madougou dans un "mauvais état", polémique autour d'une évacuation

Benin : Reckya Madougou dans un "mauvais état", polémique autour d'une évacuation

Les avocats de l'opposante beninoise Reckya Madougou ont demandé aux autorités locales, une évacuation sanitaire de leur cliente qui serait dans un "mauvais état". La demande a été adressée via une correspondance au ministre  de la justice du Bénin. 

En effet, l'ancienne ministre de la justice de Boni Yayi et ex-conseillere spéciale de Faure Gnassingbé, en détention provisoire depuis bientôt deux mois dans une affaire de financement de terrorisme, a fait un malaise dans sa cellule il y a quelques jours, d'après Me Nadine Dossou, membre du collège de ses avocats. 

Commentant cette demande d'évacuation formulée par la défense de l'opposante — dont le dossier de candidature avait été rejeté dans le cadre des élections présidentielles du 11 avril soldées par la réélection du président Patrice Talon —, le porte-parole du gouvernement du Bénin n'a (presque) pas ménagé les initiateurs de la démarche. Pour Alain Orounla joint et cité par le média en ligne "Banouto", « une lettre adressée au Garde des sceaux ne devrait se retrouver dans la presse ». Estimant que si la dégradation de l’état de santé de Reckya Madougou est « sérieuse », ce n'est pas une correspondante qui fuite dans la presse que devraient faire ses avocats. 

Ces derniers, selon le ministre de la communication du Bénin, « devraient faire un certificat médical et adresser une correspondance sous le sceau de la confidentialité au Garde des sceaux ».

En rappel, le "chantre de l'inclusion financière" a été mise aux arrêts juste après la tenue d' un meeting de l’opposition dans son pays. Elle est notamment accusée d’avoir financé un projet d’élimination physique d’une personnalité influente de la ville de Parakou (située dans le nord) et d’une seconde personnalité à l’inhumation de la première. Des faits qu'elle ne reconnaît pas.


E-mail