Togo : hausse des prix des produits pétroliers à la pompe

Togo : hausse des prix des produits pétroliers à la pompe

Au Togo, les prix des produits pétroliers vont connaître une hausse à partir du 11 juin 2021. L'annonce a été faite via un arrêté interministériel fixant les prix de vente du litre de carburant sur le territoire national.

Selon le document, le litre du super sans-plomb sera servi à 505 FCFA contre 425 FCFA, et le Gas-Oil à 520 FCFA le litre contre 450 FCFA. Le pétrole lampant passe à 400 FCFA le litre contre 375 FCFA, et le mélange à 606 FCFA, contre 532 FCFA.

Le dernier ajustement des prix remonte au 30 mai 2020. Une baisse à l'époque, après celle annoncée en avril de la même année.

A (re)lire aussi : nouvelle baisse des prix des produits pétroliers à la pompe

La BOAD va décaisser 20 milliards de FCFA au profit de la Plateforme industrielle d’Adétikopé

La BOAD va décaisser 20 milliards de FCFA au profit de la Plateforme industrielle d’Adétikopé

Le conseil d’administration de la Banque ouest africaine de développement (BOAD) a examiné et approuvé des propositions de financement pour un montant global de 95 milliards de FCFA, selon un communiqué publié ce mercredi 26 mai par l’institution basée à Lomé. Parmi elles, un financement de 20 milliards de FCFA au profit de la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA) développée par Arise IIP, filiale du groupe singapourien Olam.

Covid-19 : SCANTOGO lance un test massif de son personnel

Covid-19 : SCANTOGO lance un test massif de son personnel

Avec l’augmentation du nombre de cas enregistrés dans le Grand Lomé et les nouvelles mesures prises par le Gouvernement, SCANTOGO a décidé de faire un test massif sur l’ensemble de son personnel. Une initiative qui se déroule en même temps qu'une sensibilisation pour amener les employés de plus de 50 ans à se faire vacciner contre la Covid-19.

PIA : l'investissement global attendu se chiffre à plus de 655 milliards de FCFA

PIA : l'investissement global attendu se chiffre à plus de 655 milliards de FCFA

Inaugurée 6 juin 2021 par les autorités togolaises, la Plateforme industrielle d’Adétikope (PIA) nécessitera, à terme,  un montant cumulé d’un milliard d’euros (plus de 655 milliards de FCFA) en intégrant le coût des usines textiles. Information donnée par le premier ministre Victoire Tomégah-Dogbé dans son discours de circonstance.

Ciment : CimTogo veut se «positionner d’une manière compétitive sur le marché»

Ciment : CimTogo veut se «positionner d’une manière compétitive sur le marché»

La société CimTogo réalise, depuis juin 2020, des travaux d’extension de son usine à Lomé. Un investissement de 30 millions d’euros (près de 20 milliards de FCFA) qui, selon le directeur général Eric Coulignac (milieu), devra permettre à la cimenterie de se positionner « d’une manière compétitive sur le marché togolais ».

CimTogo allie art et industrie

La société CimTogo a inauguré ce jeudi 11 mars, une fresque murale à l’entrée de son usine à Lomé. Intitulée « Vous & Nous », l’œuvre d’une superficie de 100 m² a été réalisée par l’artiste togolais Emmanuel Sogbadji, et illustre la dynamique relationnelle entre le cimentier et ses bénéficiaires directs et indirects.

Marquage automatisé : des contrôles et inspections annoncés

Marquage automatisé : des contrôles et inspections annoncés

Le gouvernement togolais a annoncé, dans un communiqué en date du 7 mai 2021, que les contrôles aux frontières du marquage automatisé des produits et les inspections aux points de vente intérieurs « débutent le 1er juillet 2021 sur toute l'étendue du territoire national ».

Les produits concernés sont ceux énumérés à l'article 2 d'un arrêté interministériel du 6 février 2017. Il s’agit des bières, jus de fruits, vins, eaux, vermouths, boissons alcoolisées ou non et tabacs qui, selon les dispositions, ne peuvent être offerts ni affichés à la vente et moins encore être vendus s’ils ne comportent pas de marquage sécurisé obligatoire.

« Les contrevenants s'exposeront à la rigueur de la loi conformément au Code des douanes nationales, au Code général des impôts et au Livre de procédures fiscales », indique le communiqué signé par le ministre de l'Economie et des Finances, Sani Yaya, et celui du Commerce, de l'Industrie et de la Consommation locale, Kodjo Adédzé. Indiquant, en effet, que « les produits non marqués seront considérés comme provenant de l'importation illégale (sans déclaration, contrebande) ou de la contrefaçon ».

« Les équipements pour les lignes de produits automatisés et les vignettes pour les importateurs et les petits fabricants locaux sont disponibles au siège de la société SICPA sis à la Cité OUA en face de l’immeuble CI-CARE joignable au numéro 00228 22 53 59 50 », rappelle le communiqué.

14,7 milliards de FCFA d’écart fiscal

En rappel, c’est en août 2020 que l'Office togolais des recettes (OTR) avait annoncé  la mise en application, à partir du 1er septembre, du Système automatisé de marquage (SAM) destiné à combattre les pratiques illicites. Ce système, lancé depuis le 4 août 2018, vise à suivre la production de certains produits pour simplifier la collecte des taxes, améliorer, dans l’intérêt du consommateur et de sa santé, la sécurité et l’authenticité des produits concernés, promouvoir l’économie légitime, et assurer la traçabilité de ces produits au Togo, afin d’identifier leur origine et leur légitimité.

A (re)lire aussi : – L'OTR introduit un système pour combattre les pratiques illicites

Selon les données officielles, l’écart fiscal entre les seuls droits d’assises potentiels liés à la consommation de cigarettes et de bières (entre autres produits concernés) et les droits d’assises effectivement collectés est estimé à 2,5 milliards de FCFA pour les cigarettes et à 3,5 milliards pour la bière. En y ajoutant les pertes liées aux autres taxes sur ces produits (TVA, droits de douane et prélèvements rattachés), l’écart fiscal total est estimé à 14,7 milliards de FCFA, soit 30,8% des recettes fiscales sur ces produits.

Par ailleurs, indique-t-on, l'analyse des flux commerciaux miroirs dévoilent des écarts élevés de valeurs et de volume quant aux importations de cigarettes (environ 40%) et aux importations de bières (environ 85%). Ce qui indique, d'après l'OTR, l’existence de commerce illicite, en particulier de sous-déclaration et de la contrebande.

A (re)lire aussi : – La LCT appelle à une extension du marquage automatisé aux produits pharmaceutiques

Togo : le groupe HeidelbergCement lance une formation à l’endroit de ses conducteurs

Togo : le groupe HeidelbergCement lance une formation à l’endroit de ses conducteurs

Au Togo, le groupe HeidelbergCement a initié une session de formation à l’endroit de ses conducteurs. Le lancement officiel a été fait par le ministre en charge du transport routier, Affoh Atcha-Dédji, et le directeur général du groupe, Eric Goulignac, ce lundi 17 mai dans les locaux de la société ScanTogo à Tabligbo, ville minière située à 80 km au nord-est de Lomé. Au total, 1.200 conducteurs qui transportent les produits du groupe bénéficieront de cette formation placée sous le thème « conduite en sécurité ».  

Togo : l’œuf coûte cher (les raisons)

Togo : l’œuf coûte cher (les raisons)

Depuis quelques semaines, les prix des œufs ont flambé sur le marché. Quelles en sont les raisons ? Que se passe-t-il réellement dans la filière avicole ? « La Nouvelle Tribune » est allée aux nouvelles.