Marquage des produits : la LCT appelle à une extension aux produits pharmaceutiques

Marquage des produits : la LCT appelle à une extension aux produits pharmaceutiques

Annoncé le 13 août 2020 par l’Office togolais des recettes (OTR), le Système automatisé de marquage des produits (SAM) entre en vigueur ce mardi 1er septembre. Une initiative que salue la Ligue des consommateurs du Togo (LCT) qui appelle à une extension aux produits pharmaceutiques.

« Le système automatique de marquage en lui-même est une bonne initiative qui va permettre de circonscrire et d'identifier les produits qui rentrent sur le territoire national et les produits destinés à la consommation », indique Emmanuel Sogadji, le président de la LCT.

« Mais nous constatons que pour le moment, le marquage automatisé n'est pas généralisé sur la plupart des produits, et ne commence qu’avec certains. Nous aurions voulu qu'on puisse l'entendre au secteur de la pharmacie parce que les Togolais peuvent ne pas acheter une liqueur ou boisson, mais sont presque condamnés à acheter des produits pharmaceutiques tous les jours que Dieu fait », poursuit-il.

« Nous encourageons donc l'autorité à aller vers ce sens, et à mettre des dispositions en place pour que l'organisation de consommateurs que nous sommes, nous ayons les moyens nécessaires pour faire des contrôles sur le terrain et ceux qui s'adonneront à des falsifications de ces types de marquages soient soumis à la rigueur de la loi », conclut Emmanuel Sogadji.

A noter que le système a été lancé depuis le 4 août 2018 et vise, selon l’OTR, à suivre la production de certains produits pour simplifier la collecte des taxes, améliorer, dans l’intérêt du consommateur et de sa santé, la sécurité et l’authenticité des produits concernés, promouvoir l’économie légitime, et assurer la traçabilité de ces produits au Togo, afin d’identifier leur origine et leur légitimité. Le Togo est le premier pays de la zone Uemoa à l’expérimenter.


E-mail