166 personnes interpelées à Kpalimé

166 personnes interpelées à Kpalimé

Des forces de défense et de sécurité ont conduit, le 14 avril 2021, des opérations de prévention et de lutte contre la criminalité dans la ville dans la ville de Kpalimé (Préfecture de Kloto). Ceci, en exécution d’une réquisition en date du 13 avril 2021, du procureur de la République près le tribunal de première instance de deuxième classe de Kpalimé, selon un communiqué du ministre de la Sécurité et de la Protection civile.

Terrorisme : Faure Gnassingbé sur le qui-vive

Terrorisme : Faure Gnassingbé sur le qui-vive

Le président togolais Faure Gnassingbé s’est déplacé le 8 février 2021 sur la base d’opérations de Koundjoare dans le grand nord du pays pour, selon ses services, féliciter et encourager les éléments des Forces armées en poste dans cette zone dite sensible. Ce déplacement fait suite à plusieurs annonces faites dans le cadre de la défense, depuis la nomination d’une titulaire au très stratégique portefeuille de tutelle et l’adoption d’un programme militaire quinquennal, jusqu’à la réorganisation de l’armée.

Togo : le « projet criminel » des opposants arrêtés transcende les frontières nationales, selon le procureur

Togo : le « projet criminel » des opposants arrêtés transcende les frontières nationales, selon le procureur

Le « projet criminel » des opposants togolais arrêtés dans le cadre d’une enquête ouverte pour « atteinte à la sécurité intérieure de l'Etat » transcende les frontières nationales, selon le procureur de la République, Essolissam Poyodi.

« La question du couvre-feu est toujours sur la table », d’après le gouvernement

« La question du couvre-feu est toujours sur la table », d’après le gouvernement

« La question du couvre-feu est toujours sur la table », selon Christian Trimua, ministre des Droits de l’Homme et des Relations avec le Parlement, et porte-parole du gouvernement. Déclaration faite lors d’une conférence de presse animée le 24 mars 2021 au terme du conseil hebdomadaire des ministres sur les nouvelles mesures prises pour lutter contre la propagation du coronavirus (Covid-19).

Couvre-feu : le gouvernement confirme ses intentions

Couvre-feu : le gouvernement confirme ses intentions

Le gouvernement togolais a annoncé vendredi soir, une série de mesures visant à limiter les risques de propagation de la pandémie au nouveau coronavirus en cette fin d’année. Parmi elles, un couvre-feu ô combien redouté par les populations.

Togo : concert de réactions pour dénoncer l’arrestation de Brigitte Adjamagbo

Togo : concert de réactions pour dénoncer l’arrestation de Brigitte Adjamagbo

Plusieurs partis politiques et organisations de la société civile dénoncent depuis samedi, l’arrestation de Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et demandent sa libération. Même l'Alliance nationale pour le changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre (photo) dont les relations avec la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) ne sont pas au beau fixe.

Covid- 19 : le Togo a enregistré plus de 1800 cas en février

Covid- 19 : le Togo a enregistré plus de 1800 cas en février

Le Togo a dénombré 1827 nouveaux cas de Covid-19 en février 2021, le plus grand nombre de cas recensés sur une période de quatre semaines depuis le début de la pandémie. La dernière semaine du mois aura enregistré 582 nouveaux cas à elle seule, avec 121 cas rapportés le samedi 27 février.

Couvre-feu : les précisions du gouvernement

Couvre-feu : les précisions du gouvernement

Le gouvernement togolais a indiqué ce mercredi 9 décembre, que des mesures sont à l'étude dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus (Covid-19) en cette fin d'année 2020. Et que rien n’est encore décidé en ce qui concerne le couvre-feu.

Comment le procureur justifie l’arrestation de Brigitte Adjamagbo-Johnson

Comment le procureur justifie l’arrestation de Brigitte Adjamagbo-Johnson

Le procureur de la République s’est prononcé samedi soir sur l’arrestation de l’opposante Brigitte Adjamagbo-Johnson, coordinatrice de la Dynamique monseigneur Kpodzro (DMK) ayant porté la candidature de l’ancien premier ministre Messanh Agbeyomé Kodjo aux élections de février 2020. Selon Essolissam Poyodi (photo), cette interpellation entre dans le cadre dune enquête ouverte pour « atteinte à la sécurité intérieure de l'Etat », confiée au Service central de recherche et d'investigations criminelles (SCRIC).