Sani Yaya et les leçons de la Covid-19

Le ministre de l’Economie et des Finances du Togo, Sani Yaya, a évoqué cette semaine à Lomé, les leçons qu’enseigne la Covid-19.  Une pandémie qui, a-t-il rappelé, a des impacts négatifs sur le social et l’économie.

Il ne rate aucune occasion s’il faut évoquer les impacts de la Covid-19 sur l’économie nationale. Lors d’un atelier organisé le mardi 25 août à Lomé, le ministre Sani Yaya a de nouveau rappelé que les conséquences de la crise sur « notre économie », et que « les projections laissent apparaître une forte décélération de l'activité économique, avec une perte de croissance de 4,2 points de pourcentage selon l’hypothèse la plus optimiste ».

En effet, a-t-il de nouveau martelé - comme ce fut le cas le 16 juillet 2020 à l’ouverture d’une session extraordinaire du Conseil national du crédit-, le taux de progression de l'activité économique est révisé à 1,3% pour l’année 2020, contre une prévision initiale de 5,5%, après un taux de 5,3% enregistré en 2019. Il s’agit là du plus faible taux de croissance économique du pays depuis dix ans.

Selon le ministre, la pandémie a certes des impacts négatifs sur le social et l’économie. « Néanmoins, elle nous enseigne des leçons que nous pourrons tirer, notamment repenser notre modèle économique pour le rendre moins dépendant de l’extérieur et donc plus résilient face aux chocs externes », a-t-il ajouté.

« Cette nouvelle orientation de la politique économique nous amène sans doute à réviser et à actualiser notre Plan National de Développement (PND) », a déclaré Sani Yaya. Pour lui, la nouvelle politique s’articulera autour de la création des pôles de croissance, des unités de transformation industrielle des matières premières locales, particulièrement dans le secteur agricole et industriel pour développer des chaînes de valeur et créer plus d’emploi.

Avec un taux de croissance de 2,1 % au premier trimestre, le Togo s’attend à une baisse de 39% des ressources budgétaires au titre de l’année 2020 en raison des effets de la pandémie.


E-mail