OTR : pourquoi Adoyi Essowavana est-il limogé ?

OTR : pourquoi Adoyi Essowavana est-il limogé ?

Pourquoi le récemment promu "colonel" Adoyi Essowavana, commissaire des impôts de l’Office togolais des recettes (OTR) a-t-il été nuitamment démis de ses fonctions par le président de la République, Faure Gnassingbé avec effet immédiat ? Entre la piste de la réception de mariage de son fils et le dossier Moov dans lequel l’Etat togolais a été débouté par la Cour commune de justice et d’arbitrage d’Abidjan (CCJA), les spéculations vont bon train.

Aucune raison officielle n’a été avancée jusqu’alors concernant ce limogeage surprise du commissaire des impôts annoncé avec immédiat ce mercredi au journal de 20h sur la Télévision nationale, si ce n’est le détail relatif à l’abrogation de « toutes les dispositions contraires » à cette décision. Toutefois, l’on sait que cette dernière intervient seulement quelques jours après une célébration de mariage grandiose de son fils, lorsque le désormais ex-commissaire des douanes a été aperçu sur des vidéos distribuant des billets de banque au milieu d’une foule estimée à plus de 500 personnes, et ce, en pleine crise sanitaire. Un rapport ? Impossible de l’affirmer !

Certains évoquent un scandale financier au cœur duquel se trouverait Adoyi Essowavana. Il porterait sur une commission de 500 millions de FCFA et aurait conduit à un contentieux entre la société Moov Togo et l’Etat togolais, un dossier dont le bihebdomadaire "L’Alternative" avait fait cas dans sa parution N°826 du 10 septembre 2019. Une affaire soldée par une victoire de la société de téléphonie mobile Moov contre l’Etat togolais suite à un arrêt rendu le 12 mars 2020 par la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage d’Abidjan.

En attendant qu'un remplaçant soit nommé, le conseil d'administration réuni ce jeudi a désigné un directeur pour la gestion des affaires courantes. La passation de services est prévue à 16 h, apprend-on. 

Nommé en 2014 à la tête d’une des régies de l'OTR, Adoyi Essowavana fut promu en juillet dernier officier supérieur des Forces armées togolaise (FAT) recevant ainsi un diplôme de formation au Centre d’entrainement des troupes aéroportées (CETAP). Par ailleurs, l'homme a été entre-temps porté à la tête de Semassi FC de Sokodé. 


E-mail