OMC: Faure Gnassingbé souhaite « la mise en œuvre des réformes attendues »

OMC: Faure Gnassingbé souhaite « la mise en œuvre des réformes attendues »

Le président togolais Faure Gnassingbé a salué mardi 16 février, la désignation de la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala en tant que directrice générale de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), l’une des institutions financières les plus puissantes au monde.  

Elle « marque l’histoire » en accédant à ce poste, écrit-il dans un message publié sur les réseaux sociaux. « Nous souhaitons que cette étape importante augure la mise en œuvre des réformes attendues (sans les nommer, Ndlr). Nous sommes déterminées à y prendre une part active », a indiqué le président togolais. 

Ces réformes portent sur trois axes principaux : résoudre les difficultés que connaît le système de règlement des différends, y compris le blocage concernant la désignation des membres de l’Organe d’appel, renforcer les travaux des organes permanents de l’OMC, et améliorer les travaux de négociation de l’OMC.

A 66 ans, Ngozi Okonjo-Iweala, deux fois ministre au Nigéria, devient à la fois la première africaine et la première femme à occuper ce poste, en succession du Brésilien Roberto Azevedo. Ce dernier avait démissionné à la mi-mai 2020, pendant que le monde était en récession en raison, entre autres, de la pandémie de Covid-19 et en pleine guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Des défis que la Nigériane devra relever, elle qui doit en partie sa désignation à l’unanimité des 164 pays membre de l’organisation à la nouvelle administration américaine.

 


E-mail